Publié dans Hors série.

La nature plus forte que tout…

Je vis dans un condo. Tout est droit. Tout est pareil, partout. Ou presque. Du gazon coupé bien ras. Une terrasse comme les autres. Une porte, de la même couleur que celle de mes voisins. Vous voyez le style. C’est ce que je pouvais me payer. Et entretenir. Mais j’aime mon condo. Il est très ensoleillé. Mes voisins immédiats sont gentils. Calmes.

L’ordre absolu n’est pourtant pas si parfait qu’il n’y paraît. Les enfants. La plupart des propriétaires sont des familles avec de jeunes enfants. Alors, heureusement, on voit des choses qui dépassent. Une poussette sur un balcon. Des dessins de craie sur le trottoir. La vie quoi.

Et il y a ma terrasse. L’an passé je l’avais bien garni. Des fleurs à perte de vue. Des herbes cultivées avec intérêt tout l’été. C’était magnifique et joyeux. Une seule ombre au tableau. Des vers de pelouse. Ils ont défait l’ordre mais contrairement aux enfants, ils n’étaient pas joyeux. Je les ai dénoncés. Je les ai combattus. J’ai demandé qu’on les extermine. Mais rien n’y a fait. Aucune réponse. Ils ne dérangeaient personne d’autre que moi. Ils ont envahi mes fleurs. Ils ont envahi mes herbes. Alors cette année, j’ai laissé tomber. Pas de fleurs. Pas d’herbes. Rien que le propre. Mais voilà. Entre les dalles de ma terrasse, aussi tenace que les coliquots qui poussent dans la dévastatation des champs envahis par la guerre, de la menthe. Elle a décidé de vivre. Malgré les vers. Malgré l’ordre. Malgré mon abandon. J’ai respecté son désir de vivre. Et je l’ai entretenu. Et puis, toujours entre les dalles, une magnifique fleur voit le jour. Une graine, tombée de mes fleurs de l’an dernier, a décidé, elle aussi, de survivre. Malgré mon abandon. Malgré l’ordre. Je suis éblouie. Je l’arrose. Je la chérie. Je l’admire chaque jour.

Un peu plus loin, dans un recoin presque caché, je vois quelque chose de différent dans l’herbe. Je constate. Au début de l’été, j’avais mis à l’extérieur une plante intérieure envahie par les fourmis. Après quelques jours, je l’ai jetée. Mais sans que je m’en aperçoive, une branche est tombée et a pris racine.

De belles surprises. De belles leçons. La nature a non seulement survécu à mon abandon mais a même décidé de vivre. La nature, plus forte que tout.

fleur terrasse

fleur terrasse 1

Publicités

Auteur :

Bonjour. Voici mon nouveau blogue. Il y a quelques années j'écrivais un blogue intitulé Tranches d'histoires d'une travailleuse sociale. Mais voilà. J'ai perdu mon mot de passe. Alors, je l'ai laissé à l'abandon pour toujours. Mais j'incluerai certains de mes anciens textes ici. Depuis tout ce temps j'ai continué à écrire. Plus sérieusement. J'ai écrit des chroniques. Une par jour pendant six mois. Mon objectif est de couvrir une année. 365 chroniques. J'ai envoyé un premier manuscrit à un éditeur. Qui ne tente rien n'a rien. Je continue mon projet, encore six autres mois. À suivre... Alors me revoici, sous une autre forme. Mais toujours un peu la même.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s