Publié dans Réflexion littéraire

Un autre blogue…

Oui, et puis, alors voilà. Un autre blogue. Mais pourquoi ? Un de plus. Et qui plus est, un blogue de littérature. Rien de bien nouveau. À quoi bon ? Pour écrire sur le fait que j’écris ? Pour échanger avec d’autres sur ce monde à la fois grand et petit ? Grand de par le nombre qui tente d’y réussir et petit de par le peu de personnes qui lisent et avec qui partager autour de soi. L’univers technologique envahit les loisirs. La lecture devient un passe-temps que l’on doit réaliser rapidement. On ne lit plus que de courts billets. Plus d’un paragraphe et puis hop ! on perd l’attention du lecteur. Mais je me dis que l’un n’est pas plus important que l’autre. On peut très bien apprendre en se référant à de volumineuses briques qu’en lisant de courts textes. Alors voilà. Peut-être ce blogue complétera cet univers parallèle d’écriture. J’aurai alors l’occasion de partager avec tous les types de lecteurs; des passionnés d’heures immobiles à lire de longues histoires et ceux qui survolent les écrits à la vitesse de l’éclair. Alors quel que soit le type de lecteur que vous soyez, vous êtes les bienvenus dans mon univers.

Hoya

Voilà !

J’ai tenté par tous les moyens de trouver mon mot de passe de mon ancien blogue. Mais peine perdue. Alors je me relance. Quand j’écrivais mon blogue, j’ai essayé d’écrire. Un livre. Une histoire. Mon histoire. Mes idées. Mes écrits. Mais je n’ai pas réussi. Alors j’ai laissé tomber. Et puis, j’ai dessiné. Et puis, sans essayer, je me suis remise à écrire. J’ai écrit plusieurs pages. Jusqu’à ce qu’un manuscrit apparaissent à l’ombre de mes phrases. J’ai des amis qui encouragent. Qui trouvent ça cool. D’autres me découragent. C’est bien beau. C’est bien bon. Mais ne te fais pas trop d’illusions. Ça ne fonctionnera pas. Mais bon. Qui ne tente rien n’obtient rien. Alors, je me suis lancée. J’ai fait parvenir mon texte à un premier éditeur. J’ai classé mon récit à partir d’une ligne éditoriale. Une autofiction humoristique. J’ai d’autres noms de maisons d’édition, mais j’attends. Juste pour voir. Pour voir et lire les commentaires qui pourraient m’être adressés. Et puis, je me suis remise à écrire. La suite. Alors j’attends en écrivant.

Voilà !

Bien à vous,

Brigitte

cropped-penguins.jpg